dimanche 11 février 2018

Conférence : Histoire de naissance

"Je ne suis pas le produit de mon histoire - mes parents, mon enfance, mon développement. Ceux-ci sont des miroirs dans lesquels je peux saisir des aperçus de mon image." James Hillman

Notre naissance sera toujours un sujet d'interrogations : pourquoi cette famille, pourquoi ce moment-là, pourquoi cela s'est-il passé ainsi, pourquoi ai-je eu cette enfance-là ?

Une conférence vivante et passionnante sur notre histoire de naissance est venue nous éclairer. Grâce à Dominique Georges, nous en avons appris un peu plus le 1er février au centre d'astrologie.




Comment ce qu'ont vécu nos parents, ce que nous avons vécu avant, pendant et après notre naissance nous a influencé dans notre vie future ?
Et comment, en devenant conscient de ce qui s'est joué pour nous et autour de nous à ces moments-là, nous pouvons vivre mieux et éviter bien des douleurs, des répétitions de situations ou tout simplement nous accepter tel que nous sommes nous sentir bien.
Sa méthode est très pragmatique : elle nous pose des questions sur ce qui entourait notre naissance : comment était notre milieu de naissance, nos parents, leur relation, comment nous avons été conçu, comment s'est déroulée la grossesse, l'accouchement et notre début de vie. Puis elle relit notre histoire en portant l'attention sur ce qui a pu conduire au (x) problème(s) que nous avons aujourd'hui et très souvent, ces liens permettent de mieux  comprendre ce qui se joue en nous.

Lorsque ce processus ne suffit pas, elle propose également des constellations qui mettent en scène les situations problématiques auxquelles nous avons été confrontés autour de notre naissance et cette démarche donne aussi de très bons résultats.


"Une vérité qui dérange est toujours préférable à un mensonge qui fait du bien." Thomas Mann





Nous avons beaucoup apprécié le pragmatisme de cette approche, les nombreux exemples qui émaillaient la conférence dans lesquels tout le monde s'est retrouvé à un moment ou un autre et la belle humanité de Dominique Georges.
Vous pouvez vous renseigner sur son travail sur son site : http://www.dominiquegeorges.com

Voici une citation de Lise Bourbeau, avec qui Dominique Georges a travaillé :


"Nous avons tous la même mission en venant sur cette planète : celle de vivre des expériences jusqu'à ce que nous arrivions à les accepter et à nous aimer à travers elles.
Tant qu'une expérience est vécue dans la non acceptation, c'est à dire dans le jugement, dans la culpabilité, la peur, le rejet ou tout autre forme de non acceptation, l'humain s'attire les circonstances et les personnes qui lui font revivre cette expérience."




Et enfin, je ne résiste pas à citer Rumî, le sage soufi et merveilleux poète :
" Quand vous découvrirez sous le voile comment sont les choses en réalité, vous vous répéterez sans arrêt : "Tout ceci n'est certainement pas comme nous pensions que c'était.""

dimanche 4 février 2018

Le culte du moi


Pour parler encore une fois de l'ego et du moi, voici deux histoires racontées par Jean-Claude Carrière : on y voit des moines zen et des rabbins aux prises avec leur ego.




Qui est là ?

Ce conte très célèbre et souvent répété , nous vient du Japon, du bouddhisme zen.
Un disciple, qui voulait voir son maître et lui parler, vint à sa porte :
_ Qui est là ? demanda le maître.
_ Rinzo.
_ Va-t-en ! s'écria brutalement le maître.
Il accompagna même cet ordre d'une insulte. 
Rinzo s'en alla sans comprendre, revint quelques heures plus tard et frappa de nouveau, mais plus timidement, à la porte.
_ Qui est là ? demanda le maître.
_ Rinzo...
_ Va-t-en !
Et le maître ajouta quelques insultes méprisantes.
Rinzo s'en alla, très attristé et désemparé. Il passa toute la nuit à souffrir et à réfléchir. A l'aube suivante, les yeux gonflés, le coeur incertain, il alla une troisième fois frapper à la porte du maître, qui demanda :
_ Qui est là ?
_ Personne..., répondit faiblement le disciple.
_ Ah Rinzo ! dit alors le maître. pousse la porte, entre !





La deuxième histoire nous vient d'Israël.

Auto-dénigrement

Le culte du moi, si répandu, commence très souvent par le dénigrement de soi-même. Ainsi le montre cette histoire juive contemporaine, qu'on raconte aujourd'hui en Israël.
Trois rabbins sont assis à l'arrière d'un taxi. Le premier soupire et dit : 
_ Quand je pense à Dieu, je me dis que je suis vraiment très peu de chose.
Le second rabbin dit au premier :
_ Si toi, tu es très peu de chose, alors qu'est-ce que je suis ? Je ne suis rien.
Le troisième rabbin dit au second :
_ Si toi, tu n'es rien, alors qu'est-ce que je suis ? Je suis moins que rien ! Je suis au-dessous de tout !
Le chauffeur de taxi, qui est noir, se retourne à ce moment-là et leur dit :
_ Mais si vous parlez de cette manière, si vous dites que vous n'êtes rien, que vous êtes même moins que rien, alors qu'est-ce que je suis, moi ? Il n'y a même pas de mot pour me décrire ! Je n'existe pas !
Les trois rabbins se regardent et disent alors :
_ Mais pour qui il se prend, celui-là ?